L'Obsoco

L'observatoire société et consommation

Menu

« BIENTÔT DES INSECTES POUR REMPLACER LE BŒUF ? » sur FRANCE INFO

Accédez au podcast de l’émission :

 

15 ans après l’an 2000, on fait le point sur ces avancées scientifiques que les films de science-fiction imaginaient comme notre « futur » : où en est-on de la nourriture synthétique ?

2022 à New York, la faune et la flore ont quasiment disparu, des émeutes de la faim éclatent, la population mange une sorte de pâte synthétique :

le mercredi 24 décembre 2014

Dans cette scène, au moment de mourir, le personnage revoit tout ce qui existait autrefois sur Terre : 

le mercredi 24 décembre 2014

En VO le film s’appelle Soylent Green, et une entreprise américaine a repris ce nom, Soylent. Elle propose une boisson censée remplacer l’alimentation (la composition de la boisson ici), avec l’idée de pouvoir se consacrer à d’autres aspects de sa vie :

 

le mercredi 24 décembre 2014

D’autres sont parvenus par exemple à créer un steak haché en laboratoire. Alors même si elle ne fait pas rêver – voir notamment l’engouement pour le bio, le débat sur les OGM, ou encore notre attachement aux repas – la nourriture synthétique se développe.

Et cela en réponse à une crainte du « crash des protéines », explique Nathalie Damery, présidente de l’Observatoire société consommation (l’ObSoCo). « La production de viande animale aura un coût tellement élevé, en terme d’espace, de nourriture pour les animaux, et de consommation d’eau. Les pays qui traditionnellement ne mangeaient pas de viande, notamment la Chine, se mettent à en manger. Donc comment va-t-on nourrir la planète demain ?« , dit-elle. 

Insectes : goût de céréales, arachides ou crevettes grises

Autre source possible de protéines, que la science-fiction n’avait pas vraiment prévu :  les insectes. Cédric Auriol est fondateur de Micronutris, cette société elève des grillons et des verres de farine exclusivement pour notre alimentation : « J’ai démarré ce projet suite à la lecture d’un rapport de la FAO, département alimentation et agriculture des Nations Unies, qui préconisait la consommation d’insectes par les humains. On mangera pas que ça dans le futur, mais ça va arriver petit à petit dans l’alimentation des Occidentaux pour remplacer les autres sources de protéines animales plus classiques« , explique-t-il.

►►► Lire les travaux de la FOA sur les insectes

 

LIRE L’ARTICLE ET ÉCOUTER L’ÉMISSION SUR LE SITE DE FRANCE INFO