L'Obsoco

L'observatoire société et consommation

Menu

Nos publications

L’Observatoire des perspectives utopiques : Explorer les perspectives utopiques qui façonnent aujourd’hui les aspirations et les imaginaires des citoyens et des consommateurs

L’identification de ces perspectives utopiques qui résonnent chez les citoyens/usagers (consommateurs, travailleurs, citadins, etc.) permet de cerner les appétences, d’anticiper les comportements, d’orienter de fait les stratégies des entreprises et des collectivités.

La coexistence de perspectives utopiques et des aspirations et valeurs qu’elles charrient, offre un terrain de jeu aux stratégies de segmentation potentiellement beaucoup plus puissantes que les critères sociodémographiques usuels (tranche d’âge ou de revenu, CSP…), ainsi qu’un socle par le positionnement de la valeur symbolique associée aux biens et services proposés aux consommateurs/citoyens.

Accédez à l'Observatoire

LES CLIENTS DES LIBRAIRIES INDÉPENDANTES : UNE ETUDE DE L’OBSOCO POUR LE SYNDICAT DE LA LIBRAIRIE FRANÇAISE

L’ObSoCo a réalisé en juin 2019 une étude sur les attentes des clients des librairies pour le compte du Syndicat de la librairie française (SLF).

La librairie indépendante est confrontée au défi de la transition numérique et plus généralement aux mutations des comportements de consommation et du commerce. Cette étude vise à faire le bilan des évolutions des comportements, des attitudes et des attentes des clients des librairies pour mieux comprendre les enjeux commerciaux auxquels elles sont confrontées. L’enquête identifie les évolutions intervenues au cours des 6 dernières années.

L’étude vise à nourrir la réflexion sur les moyens d’optimiser la politique commerciale et de répondre aux transformations sociétales à l’œuvre.

Accéder aux livrables de l’étude

L’HOSPITALITÉ DES FRANÇAIS A L’ÉGARD DES MIGRANTS

L’ObSoCo et La Croix ont réalisé en avril 2019 une enquête auprès d’un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 à 70 ans, afin d’interroger les valeurs qu’incarnent aujourd’hui l’hospitalité (en soi et dans le rapport à l’altérité) et la place qu’elle occupe dans la société actuelle. Il s’agit de mesurer différents rapports à l’accueil pour comprendre les attentes et pratiques qui conditionnent l’hospitalité à l’égard des migrants.

Accéder aux livrables de l’étude

QUE SIGNIFIE « HABITER MIEUX » POUR LES FRANÇAIS ?

Les conceptions de l’habitat et des manières d’habiter évoluent au gré des mutations sociétales nombreuses liées au vieillissement de la population, aux évolutions des schémas familiaux, à l’accroissement du temps libre, aux frontières entre vie professionnelle et vie personnelle qui s’affinent, aux nouvelles formes de travail et d’organisation du travail, à la révolution numérique, à l’attention croissante sur les sujets de l’environnement et de la santé, etc.

Pour penser ces transformations, l’Observatoire de l’Habitat (ObSoCo, Nexity, Somfy, CDC Habitat) propose de comprendre le rapport à l’habitat sous l’angle du bien-vivre et des imaginaires d’« habiter mieux » du point de vue des habitants eux-mêmes. L’étude met en évidence les aspirations des Français quant à l’habitat et comment celles-ci se différencient au sein de la population et dans quels modes et imaginaires d’habiter différents elles peuvent se projeter.

Accéder au Focus de l’Observatoire de l’Habitat

QUI SONT LES « GILETS JAUNES », LEURS SOUTIENS ? LEURS OPPOSANTS ?

L’ObSoCo a réalisé fin janvier 2019 une enquête auprès d’un échantillon représentatif de 4000 personnes visant à identifier avec précision les « gilets jaunes », leurs soutiens et leurs opposants, à préciser leur profil et à comprendre le sens qu’il convient de donner à ce mouvement.

Il se dégage de cette étude que les « gilets jaunes » constituent une population hétérogène, dont le profil ne s’écarte qu’à la marge de celui de l’ensemble de population française. A ce titre, le mouvement manifeste d’une manière particulièrement spectaculaire le malaise qui saisit la société française (comme probablement l’ensemble des sociétés occidentales) : un vouloir d’achat qui progresse plus vite que le pouvoir d’achat, la mise en doute de l’idée que le progrès économique conduit au progrès social, avec en toile de fond une forte défiance à l’égard des élites (notamment politiques) supposées tracer la voie dans une contexte d’accélération du changement du monde.

Accédez à l’ensemble de l’étude

LE PHÉNOMÈNE YUKA OU LE BUSINESS DE LA DÉFIANCE

L’engouement pour les applications de type YUKA et plus largement la quête de contrôle et de maîtrise des consommateurs est-elle un simple effet de mode ou ces applications incarnent-elles une prise du pouvoir du consommateur au risque de renforcer la défiance ? En s’appuyant sur une synthèse de travaux académiques sur l’évolution du rapport à l’alimentation ainsi sur que les résultats d’enquêtes quantitatives permettant de repérer des grandes tendances actuelles, le but de cette analyse est de comprendre les motivations actuelles des consommateurs, en tenant compte des évolutions culturelles qui traversent et travaillent la société d’aujourd’hui.

Accédez au Focus de l’étude

LES ESPACES COMMERCIAUX FACE AUX ENJEUX DE LA SEGMENTATION

Nous assistons aujourd’hui à une profonde remise en cause des fondamentaux de la géographie du commerce qui ont structuré son rapport aux territoires depuis une cinquantaine d’années : les hypermarchés peinent à jouer leur rôle de locomotive, tandis que certaines enseignes réduisent les surfaces des points de vente. La fréquentation des centres commerciaux est en baisse depuis plusieurs années et les ouvertures récentes ont reçu un accueil inégal, souvent mitigé. L’objectif de l’Observatoire du rapport des Français aux espaces commerciaux n’est pas tant de dresser un état des lieux de la fréquentation de chaque type d’espace commercial que de se donner les moyens de comprendre les dynamiques en cours au moyen d’une approche fine des attentes des consommateurs ainsi que des imaginaires qu’ils projettent sur les espaces commerciaux.

Accédez au focus de l’Observatoire du rapport des Français aux espaces commerciaux

L’HYPERMARCHÉ, LA CRISE DE LA CINQUANTAINE

Figure emblématique de la « grande distribution » issue de la révolution commerciale des Trente Glorieuses, l’hypermarché est aujourd’hui confronté à un environnement économique, sociétal et technologique en pleine mutation. Il doit en particulier répondre au déplacement des valeurs et des imaginaires auxquels les consommateurs sont sensibles. L’hypermarché a perdu une partie de sa capacité d’enchantement et il est mis sur le banc des accusés pour son impact économique et sociétal. Son avenir dépendra fortement de la capacité des groupes de distribution à le réinventer. A l’occasion des 50 ans de l’hypermarché, Philippe Moati publiait un texte qui reste toujours d’actualité.
 

Accédez à la publication

LA CONSOMMATION ALIMENTAIRE COMME NOUVELLE CONDUITE DE VIE

L’emballement autour des radicalités alimentaires et des alimentations alternatives invite à objectiver leur réalité. C’est tout le sens de lObservatoire des éthiques dans l’alimentaire conduit par l’ObSoCo avec les soutiens de la FCD, du Groupe Seb, de Sodebo et de Terrena, qui en mesure la diffusion et, en s’attachant à en analyser et à en comprendre les ressorts, vise à en évaluer la portée véritable.

Accédez au Focus de l’Observatoire des éthiques dans l’alimentaire 

COMMENT LE NUMÉRIQUE RÉVOLUTIONNE-T-IL LE SECTEUR DU BIEN-ÊTRE ?

Nos sociétés contemporaines connaissent un profond bouleversement porté par des mutations de nature à la fois économique (poids croissant des ressorts immatériels et symboliques de la consommation du fait de l’élévation générale des niveaux de vie), technologique (l’avènement d’un monde du tout-connecté) et sociétales (évolution de la démographie, phénomène de dé-massification de la société). L’une des manifestations majeures des mutations sociétales en cours réside dans l’affirmation d’un nouveau système de valeurs construit autour de 4 grands piliers : l’individualisation, l’hédonisme, la reliance et la rassurance.
Accédez à la publication

LE « FAIRE », NOUVEL HORIZON DE LA CONSOMMATION

La première édition de l’Observatoire du « Faire » L’ObSoCo-MAIF  jette un regard inédit sur l’engagement des Français dans un ensemble de 24 activités de loisirs actifs qui supposent une forme d’engagement des pratiquants (énergie physique, créative ou psychique) et la mobilisation de compétences, desquelles naissent des produits, des œuvres, des performances, des réflexions, des actions… Au-­delà de l’état des lieux des modalités de chaque pratique, des motivations sous­-jacentes, des émotions induites, l’étude met en évidence une relation positive entre le degré d’engagement des personnes dans le « faire » et plusieurs indicateurs du bien-­être subjectif.

 

 

Après avoir saturé la promesse du bonheur par l’« avoir », alors que les marques et les enseignes s’intéressent de plus en plus à l’« être » (l’expérience client), un nouveau terrain de jeu est en train de se révéler. Il pourrait bien changer le visage de la consommation.
Accédez au Focus de l’Observatoire du « Faire » l’ObSoCo – MAIF

UNE PROGRESSION DE FORMES DE TRANSPORT ALTERNATIVES À L’AUTOMOBILE INDIVIDUELLE RESTREINTE AU CŒUR DES GRANDS PÔLES URBAINS

Location entre particuliers, covoiturage (de longue et de courte distance), autopartage, taxis et VTC, vélos (à assistance électrique ou non), autocars, marche à pied voire « glisse urbaine » (trottinette, solowheel, hoverboard)… mais aussi toutes leurs combinaisons. Comment se restructurent les comportements de mobilité des Français ? Les nouvelles formes de mobilité remettent-elles en question la suprématie de la voiture individuelle ? La deuxième vague de l’Observatoire des mobilités émergentes, réalisé par l’ObSoCo et Chronos avec les soutiens de l’ADEME et de la SNCF, sonde les pratiques de mobilité des Français, objective leurs attitudes et circonstancie leurs attentes en la matière. On y observe la progression des formes émergentes de mobilité, en enrichissant le profil des populations par une variable d’agilité … L’Observatoire mesure en outre les évolutions intervenues au cours des deux dernières années.

RÉINVENTER LE DISCOURS SUR LA QUALITÉ : UNE URGENCE FACE AUX CONSOMMATEURS

Les dernières années ont été marquées par le renforcement des attentes des consommateurs en matière de qualité des produits dans l’ensemble de ses dimensions (performance, innocuité, praticité, responsabilité…).,Répondre à cette demande de qualité est une formidable opportunité de sortir d’une concurrence par les prix destructrice et de contribuer à la diffusion d’une « bonne consommation ». À condition toutefois de savoir comment la signaler et d’être crédible. L’Observatoire du rapport à la qualité dans l’alimentaire, mené en 2016 par l’ObSoCo, constitue un outil de compréhension et d’aide à l’action d’une richesse inédite pour actualiser les repères sur le sujet.

LIVRE BLANC DES 3ÈMES ASSISES DE LA CONSOMMATION

Retrouvez l’intégralité des deux interventions de Nathalie Damery aux Troisièmes Assises de la Consommation qui ont eu lieu le 20 avril 2016:

« Le terme même de consommation est à remettre en question »

« A l’origine d’Internet et du numérique, il y a la contre-culture californienne, des gens qui veulent changer le monde »

LE NOUVEAU TOURNANT DES PRATIQUES DE CONSOMMATION ÉMERGENTES À L’HEURE DE LA MATURITÉ

La vague 2015 de l’Observatoire des pratiques de consommation émergentes témoigne d’un ancrage profond au sein de la population française de manières de consommer qui s’écartent des modalités marchandes ordinaires. Pour autant, la comparaison avec les résultats des vagues précédentes de l’Observatoire semble indiquer l’approche d’une phase de maturité, la croissance s’opérant davantage par l’intensification de la pratique que par le recrutement de nouveaux adeptes.

Accédez au Focus de la 3ème vague de l’Observatoire des consommations émergentes

AU-DELÀ DU PRIX LE PLUS BAS, UNE CERTAINE RECHERCHE DE QUALITÉ

Alors que la guerre des prix bat son plein, la complexité croissante des politiques tarifaires des marques et des enseignes engendre une perte de repères chez les consommateurs. La multiplication des dispositifs promotionnels interroge sur la signification des prix « normaux », sur le montant et la légitimité des marges bénéficiaires des vendeurs, quand elle n’est pas à l’origine d’une suspicion portant sur la sincérité des offres promotionnelles elles-mêmes. Le sentiment d’un décalage croissant entre le prix et la valeur « réelle » des produits se répand chez les consommateurs, alimentant la défiance à l’égard des acteurs de l’offre. L’Observatoire du rapport au prix de l’ObSoCo fait le point, entre autres, sur la manière dont les français appréhendent ce qu’est un prix juste et dont ils réagissent aux politiques tarifaires des marques et des enseignes.
Accédez au Focus de l’Observatoire du rapport aux prix
 

MALAISE DANS LA PERCEPTION DU RAPPORT QUALITÉ-PRIX : COMMENT RÉINVENTER LES SERVICES FINANCIERS ?

Les banques s’attèlent depuis quelques années à regagner la confiance des consommateurs en misant sur des stratégies relationnelles créatrices de valeur qui passent par plus d’accompagnement et de conseils personnalisés. L’ObSoCo a mené une enquête sur le rapport au prix des services financiers qui offre des éléments de réflexion inédits et livre des pistes d’action pour aller plus loin dans la qualité de la relation bancaire.

Accédez au Focus de l’Observatoire au rapport aux prix des services financiers