L'Obsoco

L'observatoire société et consommation

Menu

TENDANCE COACHING – ENTRETIEN ENTRE CARINE PRETERRE ET NATHALIE DAMERY

Un entretien entre Carine Preterre, directrice de Foire de Paris et Nathalie Damery, présidente de l’ObSoCo

 

crédit photo :
Bénédicte Rougier Photographies
photo entretien

L’ObSoCo – Nathalie Damery

Plus qu’une tendance, le coaching aujourd’hui semble être un mode de relation qui enrichit le lien entre les consommateurs et les acteurs du commerce. Pour le consommateur, perdu dans un hyper-choix, cela réduit les incertitudes (j’ai peur de me tromper, comment faire le bon choix ?) et permet une véritable montée en compétence.

Comment cette tendance s’est-elle illustrée pour vous à la Foire de Paris ?

 

Carine Preterre – Foire de Paris

On l’a vu dans l’habitat, dans la gastronomie, dans la rénovation et également dans l’univers de la beauté. Dans l’habitat par exemple, de nouveaux objets permettent de produire toujours plus chez soi et ce de mieux en mieux. Les consommateurs sont soucieux de monter en compétence et d’être aidés dans leurs activités afin de mieux les réaliser. Je pense notamment aux ustensiles intelligents (par exemple les cocottes connectées), véritables coachs numériques qui permettent à la fois d’améliorer les pratiques, de découvrir de nouvelles manières de faire mais également de communiquer, via des plateformes d’échanges, avec d’autres amateurs de cuisine, de pratiquants du DIY. Dans le bricolage, les attentes portent sur la proposition de cours pratiques. Leroy merlin est présent avec son FabLab.

 

L’ObSoCo – Nathalie Damery

La connexion permanente favorise la reliance. L’ensemble des objets connectés mis sur le marché permettent, au sein même de l’habitat, de rester ouvert sur l’extérieur. L’arrivée des robots domestiques ouvrent également de nouveaux horizons. On pense notamment au robot humanoïde Nao, en passe de devenir un véritable compagnon de vie. Il peut aider les personnes âgées, aider les enfants à réviser leurs devoirs … On entre dans une dynamique où l’apprentissage est favorisé par les objets connectés.

On retrouve cette direction chez les principaux acteurs du marché de la rénovation et de la construction (Leroy-Merlin, Castorama etc.) reconçoivent leur façon de s’adresser aux consommateurs. Ateliers physiques pour échanger conseils et matériaux, tutoriels, plateformes de discussions entre bricoleurs/euses, échanges de bons procédés … la tendance est donc à l’apprentissage, à la proposition de plans des produits en open source, au MOOC.

 

Carine Preterre – Foire de Paris

On retrouve ce besoin de coaching dans la gastronomie ou dans la dégustation des vins … l’idée est de consommer en « expert sachant déguster ». La dégustation « en expert » est le fruit d’un long apprentissage, d’une montée en compétence culturelle, gustative, cérémoniale et lexicale. Apprendre à déguster un vin nécessite de la rigueur, de la méthode, des connaissances techniques diverses. Dans le même ordre, devenir gastronome ne s’improvise pas. Les apprentissages sont à la source du bonheur de la dégustation. les coachs individuels, les ustensiles connectés surfent sur ce marché de l’économie de l’apprentissage.

 

L’ObSoCo – Nathalie Damery

Si manger est vital, s’alimenter est de l’ordre du confort et déguster est de l’ordre du plaisir. Pour le dire autrement[i] s’alimenter est de l’ordre de la subsistance, et le plaisir/la dégustation est de l’ordre de l’existence. Car le plaisir se mérite, il est le fruit d’un apprentissage. Le sentiment de satisfaction est atteint quand les efforts fournis trouvent leur récompense. Cela dépasse de très loin la simple notion de confort qui ne nécessite aucun investissement particulier.

 

Carine Preterre – Foire de Paris

Pour Gartner (2014), les montres connectées représenteront 40{c954e6686e20b1dc91f7dac6401c0eb30f86a9660b1d493b067f3ff41928732d} du marché. Ausculter ses performances (le quantified-self), pratique au départ appréciée par les sportifs s’étend à toute sorte d’activités (le sommeil …) et les applications santé ne cessent de se développer. Selon une étude réalisée en 2015 par Research2Guidance, le marché des applis liées à la santé dépassera les 22 milliards en 2017 …

L’époque est donc à l’attention portée au corps comme capital. Mais comment s’y retrouver dans l’offre pléthorique de produits et de services liés au marché de la beauté et au bien-être ? C’est pourquoi l’offre s’organise afin de répondre à des objectifs divers, mais individualisés. Ces offres proposent les moyens « d’aller mieux », de s’entretenir, de s’améliorer, de se dépasser, de se retrouver … Sur Foire de Paris 240 ateliers beauté ont été organisé, conçus pour partager les astuces, la mode, le bien-être … avec des démos, des tutos …

 

L’ObSoCo – Nathalie Damery

… Un jeu subtil de conseils généraux (éloignés des injonctions « on doit » ou « il faut ») et d’accompagnements à la carte. Techno ou humain … le coach d’aujourd’hui est à mille lieux du personnage emblématique des années 80 !

 

[i] Cf Tabor Scitovsky