Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le Care

La crise sanitaire a exacerbé un paradoxe : une majorité croissante de Français appelle à davantage de protection de la part des institutions – prises au sens large du terme : État, pouvoirs publics, grandes entreprises, corps intermédiaires… mais cette demande s’accompagne d’une défiance élevée à l’égard de ces mêmes institutions. Tout en s’en remettant à elles dans un contexte d’extrême et multiple vulnérabilité, les Français doutent de leur capacité à faire ce qu’il faut.

La crise sanitaire a exacerbé un paradoxe : une majorité croissante de Français appelle à davantage de protection de la part des institutions – prises au sens large du terme : État, pouvoirs publics, grandes entreprises, corps intermédiaires… mais cette demande s’accompagne d’une défiance élevée à l’égard de ces mêmes institutions. Tout en s’en remettant à elles dans un contexte d’extrême et multiple vulnérabilité, les Français doutent de leur capacité à faire ce qu’il faut.

Et ce doute, par rétroaction, sape la légitimité des institutions à exercer leurs missions de protection. Ce faisant et réciproquement, ces mêmes institutions émettent des signaux de défiance à l’égard des citoyens, de leur capacité à changer ou à s’engager, négligeant ainsi toutes les dispositions et initiatives qui se réinventent au niveau micro-social. C’est la quadrature du cercle ! Et si la situation n’est pas nouvelle, elle prend un relief particulier avec la pandémie de COVID-19.

Faire face aux conséquences de l’événement et engager l’après-COVID rend cette question d’autant plus stratégique. Pour ceux qui se trouvent engagés dans la protection des Français, mais plus généralement pour l’ensemble des acteurs publics ou privés, il ne s’agit pas seulement de faire évoluer leurs propositions et leurs politiques dans leur contenu pour correspondre aux attentes, mais également d’élaborer leur vision de la protection et de penser le chemin pour que leurs publics puissent se les réapproprier.

L’ambition de cet Observatoire du Care est de contribuer à orienter ce travail stratégique en cartographiant puis segmentant la population française, ses attitudes, aspirations et pratiques en matière d’attention et de sollicitude.