Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le rapport au Sport

6,6 millions de Français ont décidé de se mettre au sport du fait de la crise sanitaire (L’ObSoCo, mai 2021) … L’épidémie de Covid-19 a convaincu une grande majorité de Français du rôle essentiel de pratiquer une activité physique et/ou sportive. Si les confinements successifs ont entravé la pratique des plus sportifs (avec la fermeture des salles de sport), ils ont aussi contribué à susciter des vocations nouvelles et à transformer la pratique sportive. 

6,6 millions de Français ont décidé de se mettre au sport du fait de la crise sanitaire (L’ObSoCo, mai 2021) … L’épidémie de Covid-19 a convaincu une grande majorité de Français du rôle essentiel de pratiquer une activité physique et/ou sportive. Si les confinements successifs ont entravé la pratique des plus sportifs (avec la fermeture des salles de sport), ils ont aussi contribué à susciter des vocations nouvelles et à transformer la pratique sportive. 

Celle-ci est de moins en moins collective/collégiale (déclin du sport en salle/club et des adhésions dans les fédérations sportives) et de plus en plus individuelle/individualiste (pratique seul(e) chez soi et/ou en extérieur). Quand les acteurs des entreprises de loisirs sportifs peinent à retrouver la confiance d’une partie de leurs abonnés et à reconstituer une nouvelle clientèle, les ventes du commerce d’articles de sport progressent elles très fortement. 

En plus grand nombre, les sportifs amateurs/novices sont davantage réticents à s’engager dans la durée et la crise sanitaire les a fortement incités à développer le sport à domicile ou en plein air sur des durées beaucoup plus courtes et de manière beaucoup plus flexible qu’auparavant. On assiste ainsi à un étoffement et à une montée en puissance d’activités sportives domestiques (vélo d’intérieur, gymnastique douce, fitness, musculation…). Certains Français ont également découvert de nouvelles manières de pratiquer leur activité physique et sportive – via des cours en ligne, des applications, des outils de quantified self, du coaching, etc. – qui participent d’une quête de contrôle et de réappropriation de son corps. 

Ce bref panorama montre qu’il existe un véritable enjeu pour les acteurs de l’offre consistant à comprendre et à mesurer les changements de pratiques/besoins et les aspirations relatifs à l’activité physique et sportive pour explorer les attentes nouvelles des consommateurs (des plus novices/amateurs aux plus « pro-amateurs ») :

  • transformation/adaptation des offres d’abonnement et de service des clubs sportifs,
  • accompagnement à la pratique, conseils personnalisés, déploiement des usages/services numériques dans le cadre des applications et des outils de quantified self
  • développement de l’économie de l’usage et de la fonctionnalité (seconde main, location, entretien/réparation…) pour le matériel et les accessoires sportifs, etc.