Rechercher parmi nos archives...

global_filter

Argent, couple et pots de yaourt

Si l’Insee constate une (lente) décrue des inégalités de revenus entre femmes et hommes, il n’en demeure pas moins qu’au global, tous temps de travail confondus les femmes touchent 24,4 % de moins que les hommes. Elles travaillent en effet plus souvent à temps partiel (plus d’une femme sur 4 est en temps partiel pour un peu moins d’un homme sur 10) et dans des métiers moins bien rémunérés que les hommes.

L’amorce du rebond ?

Fin novembre, Bruno Lemaire annonçait que l’inflation était vaincue. L’histoire semble être en train de lui donner raison. L’indice des prix de mars s’établit à 2,3 % et le consensus des économistes porte sur un retour durable autour de la barre symbolique des 2 % au second semestre. De quoi espérer une baisse prochaine des taux de la BCE.

Faites vos prix !

Alors que Décathlon vient tout juste d’annoncer une baisse de prix « définitive » de 351 de ses produits afin de réagir à l’essoufflement des ventes et « casser l’inflation » selon les mots de son Directeur général, quelques réflexions au sujet de la formation des prix et de la manière dont les consommateurs se représentent le « prix juste ».

Un citytrip pour Pâques ?

En cette veille de week-end prolongé, jetons un Coup d’œil sur les “Citytrips” ou “Citybreaks”, ces séjours de courte durée pour découvrir une grande ville, comme on dit en bon français !

41% des jeunes français de 18 à 34 ans déclarent partir au moins une fois par an en citytrip dont 25% plusieurs fois par an.

Les Français adorent-ils vraiment la bagnole ?

Indéniablement, la voiture est aujourd’hui au cœur des modes de vie des Français : 93% d’entre eux estiment que savoir conduire est un savoir-faire important à transmettre à ses enfants (juste après le fait de savoir nager), 92% jugent qu’il est indispensable de passer le permis et d’ailleurs 90% des foyers français possèdent une voiture.

Sobriété : mieux vaut ne pas souffler dans le ballon…

Alors que nos modes de vie, de consommation et de production vont devoir évoluer vers davantage de sobriété pour faire face aux enjeux écologiques, quelles sont les représentations des Français sur le sujet et comment intègrent-ils (ou non) les pratiques de sobriété à leur quotidien ?

L’ADEME s’est penchée sur ces questions avec notre concours.