L'ObSoCo dans les médias

Participation de Philippe Moati aux états généraux de la communication

Philippe Moati participait, vendredi 27 novembre, aux premiers Etats Généraux de la Communication, organisés notamment par  l’Union des marques, l’Association des Agences-Conseils en Communication et l’Union des Entreprises Conseil en Achat Média. Au programme de cette première édition : « Pour une consommation plus responsable et une société plus vertueuse. »

A Dijon, les commerces de bouche tirent la langue

Dans la ville, fromageries, épiceries et poissonneries, ne tirent pas profit de la fermeture des restaurants. Certains commerçants connaissent une baisse de 50% de leur chiffre d’affaires par rapport à l’année dernière.

Black Friday 2020 : les Français devraient être au rendez-vous

Désormais incontournable, le Black Friday a tout pour être un succès commercial cette année encore. Malgré la crise sanitaire, les Français devraient être au rendez-vous de cette opération promotionnelle venue des États-Unis et désormais bien ancrée dans les pratiques commerciales.

Black Friday : comment nous sommes devenus complètement accros aux promos

Le gouvernement a été poussé  à intervenir par des petits commerçants désespérés: le Black Friday a été déplacé. Amazon, importateur de cette grande braderie, exerce-t-il  une concurrence déloyale ? Pour Philippe Moati, cofondateur de l’Observatoire société et consommation, le basculement vers le numérique est irréversible mais les commerçants français peuvent résister en créant des places de marchés locales.

Le DIY, un phénomène de société

Pour les anglophones, c’est le DIY (Do It Yourself), le « faire soi-même » en français. Cela désigne toutes les activités visant à réparer ou créer soi-même des objets artistiques, technologiques ou bien de la vie courante. Le concept, qui n’est rien d’autre finalement que la réappropriation moderne des pratiques ancestrales de nos grands-parents, recouvre le bricolage, la décoration, la couture, l’informatique, mais aussi la cuisine… Il prospère aujourd’hui sur le terreau de la cerise économique qui contraint les familles à maîtriser chaque jour davantage leurs dépenses.

« Consommer sert souvent à combler un vide existentiel »

Les aspirations à une attitude d’achat moins boulimique et plus locale constituent une tendance de fond que le Covid-19 pourrait accentuer, estime l’économiste Philippe Moati.

Vers une mode durable et éthique : gare au greenwashing !

Le 27 novembre prochain, doit avoir lieu le Black Friday, malgré le confinement, avec son cortège de promotions et d’achats compulsifs. Avec la crise sanitaire mondiale, ce rendez-vous sera-t-il « essentiel » ? Avons-nous ouvert les yeux ? D’après certains experts, oui ! L’urgence de produire, de diffuser, de consommer autrement est devenue une évidence. Mais attention au greenwashing qui s’avère souvent être un piège.

Selon Nathalie Damery, directrice de l’Obsoco, (études et conseil sur Consommation et société), « On voit se dessiner deux France, celle de ceux qui continuent de courir après le prix le plus bas, et celle composée des « résistants », à la recherche de nouveaux modes de consommation ».

Black Friday ou (50 ans de) mauvaises décisions politiques : qui a vraiment tué le petit commerce français ?

Quatre fédérations de magasins de centre-ville et centres commerciaux demandent au gouvernement d’interdire le “Black Friday” et de restreindre les ventes en ligne “aux seuls produits de première nécessité” pour limiter la concurrence. 200.000 magasins ont dû fermer leurs portes pour répondre aux exigences du deuxième confinement.

Étalement urbain et Covid : petits commerces, un déclin inexorable ?

Touchés de plein fouet par les crises sociales et sanitaires dues au Covid-19, les commerces de proximité sont à la peine. Leurs difficultés trouvent néanmoins leurs sources dans des politiques de long terme qui ont favorisé l’étalement urbain et la grande distribution, auxquelles s’est ajouté le commerce en ligne.

Vers une revanche des villes moyennes

Le recul de l’activité immobilière dans les métropoles semble profiter à beaucoup de villes moyennes, essentiellement celles qui sont le mieux connectées aux bassins d’emplois.