L'ObSoCo dans les médias

La livraison ultra-rapide des courses à domicile, un marché nouveau en pleine effervescence

Depuis six mois, plus d’une vingtaine de start-up, souvent fondées à l’étranger, se sont lancées dans le créneau, espérant prendre de vitesse les réseaux de distribution.

Environnement : « Les actions des entreprises ne paraissent pas à la hauteur de leur responsabilité »

Depuis l’épidémie de Covid-19, l’économiste Philippe Moati, qui s’appuie sur les données du Baromètre de l’engagement, constate dans une tribune au « Monde » que les Français estiment très insuffisante la prise en compte des impacts environnementaux par les entreprises.

9 % des Français savent ce qu’est la RSE (baromètre ObSoCo/Trusteam)

Moins d’un Français sur dix connaît la signification du sigle RSE ; 7% connaissent l’ISR ; 11% savent ce qu’est une raison d’être et 6% une entreprise à mission : ce sont quelques uns des enseignements du baromètre de la perception de l’engagement des entreprises, présentés mardi 7 septembre 2021 par Philippe Moati, le fondateur de L’ObSoCo.

Les engagements RSE des entreprises accueillis avec méfiance

Une étude d’opinion publiée souligne l’intérêt de principe des consommateurs pour l’engagement des entreprises mais surtout leur méfiance face aux slogans marketing vertueux.

Consommation : les Français ne croient pas aux promesses écologiques des industriels

Des Français sensibles aux enjeux environnementaux et sociaux dans leurs choix de consommation, mais critiques envers les efforts des entreprises dans ces domaines. C’est ce qui ressort du Baromètre de l’engagement des entreprises, réalisé par l’ObSoCo (Observatoire Société & Consommation) et Trusteam Finance, dévoilé mardi 7 septembre.

Engagement social et environnemental des entreprises : les Français n’ont pas confiance

Les Français ont une vision pessimiste de l’engagement – social et environnemental – des entreprises et ne font pas confiance aux communications de celles-ci en la matière, d’après une enquête menée par l’ObSoCo. Autre enseignement révélé par l’étude : la grande majorité de la population n’est pas familière des notions de RSE, d’ISR, de « raison d’être » ou d’entreprise « à mission », et seuls 16% des Français sont capables de citer spontanément une entreprise engagée.

Étude: qu’attendent aujourd’hui les Français des pôles commerciaux?

Tenter de dresser les contours de l’ensemble commercial idéal est en filigrane l’objectif de l’étude menée par l’Observatoire Société et Consommation (ObSoCo) à la demande du promoteur JMP Expansion pour mieux évaluer les nouvelles attentes des Français vis-à-vis des pôles de shopping, alors que la crise sanitaire a fait évoluer leurs comportements d’achat. Premier constat? 80% des sondés fréquentent et apprécient les centres commerciaux et retail parks, dont un tiers régulièrement, tandis que l’envie d’acheter plus responsable et de vivre des moments de qualité prend de l’importance.

Centres commerciaux : variété, qualité et expérience parmi les attentes des clients

Pour connaître avec précision les attentes des Français envers les centres commerciaux, l’ObSoCo (l’Observatoire Société et Consommation) a réalisé une étude pour JMP Expansion. Celle-ci a pu mettre en exergue des axes d’amélioration ou conforter certaines décisions. On y apprend notamment que 80% des Français fréquentent les ensembles commerciaux, dont 1/3 régulièrement.

Ensembles commerciaux : l’ObSoCo présente les attentes des français

Ce jeudi 27 mai, L’Observatoire Société et Consommation (ObSoCo) présentait, à la demande du groupe JMP Expansion, son étude réalisée en mars dernier auprès d’un échantillon de 1000 personnes, faisant état des attentes actuelles et futures des français à l’égard des ensembles commerciaux.

L’espace commercial de demain sera plus local et « expérientiel »

Le modèle actuel des centres commerciaux semble avoir fait son temps. Peu compatibles avec les exigences environnementales, proposant une offre trop standardisée, souffrant d’un déficit d’image… Si la crise sanitaire a souligné ces « défauts », elle a aussi mis en exergue le succès des villages de marques en plein air, perçus par les visiteurs à la fois comme lieu de shopping et de balade alors que les centres couverts étaient fermés pendant plusieurs mois.