L'ObSoCo dans les médias

L’interview d’expert – Philippe Moati, professeur d’économie et co-fondateur de l’Obsoco

Depuis le début de l’année, un prêt immobilier sur deux ne passe pas auprès des banques. Pourquoi celle-ci sont-elles si frileuses à prêter de l’argent ?  Philippe Moati, professeur d’économie à l’université Paris Cité et co-fondateur de l’Obsoco nous répond.  « Les taux augmentent et donc la capacité d’emprunt des Français qui étaient un peu limite se réduit et vont voir leur dossier refusé si le montant des mensualités dépasse le seul 1/3 des revenus. Enfin il y a le taux d’usure correspond au taux d’intérêt maximum légal que les établissements de crédit sont autorisés à pratiquer lorsqu’ils accordent un prêt. »

Inflation: « On peut espérer une inversion de la tendance à partir de 2023 »

Philippe Moati, professeur d’économie à l’Université Paris-Cité admet que la hausse des prix n’est pas terminée, mais observe « des signes d’espoir » sur plusieurs marchés.

Avec l’inflation, la grande distribution a trouvé le bon filon pour attirer de nouveaux clients

Pour les grandes surfaces, la hausse des prix à la consommation représente une occasion de fidéliser de nouveaux clients. Les enseignes rivalisent de campagnes de blocage des prix.

Philippe Moati : « Il y aura un coup de pouce sur les salaires, mais probablement que le compte n’y sera pas »

Inflation, conséquences sur le pouvoir d’achat des ménages, climat social…Philippe Moati, professeur d’économie à l’université Paris Cité et cofondateur de l’ObSoCo, l’observatoire société et consommation, revient sur la situation économique des Français à l’approche de la rentrée.

Tourisme : la France affiche complet !

L’été, c’est bientôt terminé. Alors que la rentrée se profile et que de nombreux Français ont déjà repris le chemin du travail, c’est l’heure du bilan de la saison touristique. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les professionnels du secteur sont très satisfaits. Les étrangers sont de retour, dans les grandes villes comme au bord des plages. Les Français sont nombreux à avoir également pu s’offrir quelques jours de repos. Partout les stations balnéaires ont fait le plein et les terrasses étaient bondées. L’été aurait même pu être encore plus profitable si le secteur de l’hôtellerie-restauration n’avait pas souffert d’une pénurie de main d’œuvre.

Amazon : Acheter du rien, achat du vide… On vous explique

Non vous ne rêvez pas, pour 12,25 euros, on peut acheter du rien sur Amazon. L’objet en question se présente sous la forme d’une capsule…vide. Ces capsules portent le nom de «Close up rien» à offrir à «ceux qui ont déjà tout». Mais ces capsules ne contiennent strictement rien à l’intérieur. Cette nouvelle tendance rappelle la vente des bouteilles d’air pur de montagne du Mont Ventoux, indique 20 Minutes.

Consommation : C’est quoi encore ce délire autour de l’achat de vide sur Amazon ?

Si la nature a paraît-il horreur du vide, ce n’est certainement pas le cas du capitalisme. Si vous vous perdez sur Amazon, vous pourrez tomber sur des capsules « Close up rien », à offrir « à ceux qui ont déjà tout », soit littéralement une capsule avec… rien à l’intérieur. 12,25 euros quand même le prix du vide, parce que bon, autant se faire du fric malgré tout.

Pour résister à Amazon, deux visions du métier de libraire s’affrontent

« Je l’avais dit il y a trois ans [aux dernières Rencontres nationales de la librairie], jamais vous n’arriverez à récupérer le retard pris sur Amazon« , tranche Philippe Moati, co-fondateur de l’ObSoCo, répondant d’emblée par la négative à la question, posée lors d’une semi-plénière, de savoir si l’on peut encore contrer l’ascension d’Amazon et des Gafam.

Pouvoir d’achat : comment se forment les prix à la consommation ?

Avec l’inflation, beaucoup de produits ont vu leur prix exploser ces derniers mois. Mais au fait, pourquoi les prix augmentent-ils ?

Animaux: le succès détonnant des poules, 10% des Français en élèvent

Selon une étude réalisée par l’Observatoire de la consommation responsable (ObSoCo) pour l’enseigne de jardinerie et animalerie Gamm vert, «10 % des Français élèvent des poules, soit 4,5 millions d’individus, dont 2 % qui s’y sont mis au cours des 12 derniers mois».