Share on twitter
Share on linkedin

Formats commerciaux alimentaires : un paysage en recomposition

Janvier 2019

Crise de l’hypermarché, engouement pour les formats de proximité et les circuits courts, apparition de concepts commerciaux hyper-segmentants, progression rapide du e-commerce alimentaire… l’heure semble être à la tectonique des plaques à l’échelle des formats commerciaux. Les mutations de l’environnement des enseignes impliquent pour les distributeurs de passer d’une logique d’écoulement de produits à un objectif de compréhension et de satisfaction des attentes de consommateurs de plus en plus hétérogènes.

La valeur ajoutée d’un point de vente physique ne peut plus se situer simplement dans son offre de produits ; elle réside dans l’expérience d’achat – dans ses composantes fonctionnelles et symboliques -, sa pertinence par rapport aux attentes de la clientèle ciblée, et dans les services qui accompagnent la transaction, en complément des autres modes de contact avec la clientèle.

Mais quelles sont les fonctionnalités recherchées par les consommateurs au regard de leurs modes de vie ? Quel degré d’adéquation des formats commerciaux avec les imaginaires et les valeurs des individus ? Quels sont les avantages comparatifs associés à chacun des formats commerciaux et comment les Français imaginent-ils le commerce alimentaire idéal ?
C’est à ces questions que la 1ère vague de l’Observatoire du rapport des Français aux formats commerciaux alimentaires s’est attaché à répondre.

La presse parle de l’Observatoire du rapport des Français aux formats commerciaux alimentaires

LSA

Les acteurs historiques de la distribution doivent changer de visage [Obsoco]

POINTS DE VENTE

Commerce alimentaire. Qu’en pensent les Français?

LE MONDE

Les grands centres urbains, nouvel eldorado des grandes enseignes de périphérie

RETAIL BLOG

L’offre de proximité de la grande distribution répond-elle aux attends des consommateurs ?

LE PROGRÈS

« Février sans supermarché »: comment se passer des grandes surfaces ?

AGRA ALIMENTATION

Transition alimentaire : les consommateurs les plus jeunes sont plus réceptifs

RÉUSSIR

Le consommateur plébiscite un « commerce de précision », loin du modèle GMS

LA FRANCE AGRICOLE

La grande distribution cherche son salut

PETITS COMMERCES

« Février sans supermarché » : Les consom’acteurs arrivent en France et ce n’est que le début !

BFM BUSINESS

Innover pour le commerce du samedi 2 février 2019