Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Habiter

Assigné à résidence, deux fois ! Pour l’ensemble des Français, le logement aura été une variable clé du vécu de la crise sanitaire. Base de repli forcé, cocon et prison à la fois, ses agréments comme ses manques ont pu être observés et éprouvés en détails. Occasion de grand débarras et de menus travaux, les confinements successifs ont accéléré de nouvelles envies d’habiter, des projets d’aménagement de son espace, de sa vie.

Assigné à résidence, deux fois ! Pour l’ensemble des Français, le logement aura été une variable clé du vécu de la crise sanitaire. Base de repli forcé, cocon et prison à la fois, ses agréments comme ses manques ont pu être observés et éprouvés en détails. Occasion de grand débarras et de menus travaux, les confinements successifs ont accéléré de nouvelles envies d’habiter, des projets d’aménagement de son espace, de sa vie.

Déjà ces dernières années sous l’impulsion de l’urgence écologique et des mutations de la société, notre rapport au logement s’était modifié, son importance n’avait fait que se renforcer et révéler l’ampleur des attentes. Plus que jamais les Français veulent investir financièrement et affectivement dans leur logement. Alors que le travail investit l’espace, que les périmètres d’intimité sont repensés et les espaces deviennent multifonctions… Comment et vers quelles directions évolueront nos façons d’habiter ? Les délimitations entre espaces privés et publics, l’investissement identitaire, l’organisation des relations domestiques…

Cet Observatoire cartographiera de façon exhaustive les formes d’habiter. Il prévoira aussi des déclinaisons thématiques sur le télétravail mais également la cuisine (en tant que lieu et pratique) et la réception.