Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La jeunesse française est prête à réduire ses voyages en avion pour protéger le climat, mais il reste du travail

Atterrissage imminent ? Sur le papier, les jeunes français·es sont disposés à modifier leurs habitudes de transports de loisir. En vrai, c’est un peu plus compliqué.

C’est ce que révèle l’ONG Greenpeace, qui a publié, lundi, la première édition d’un baromètre des pratiques de voyage des jeunes. Menée à la fin décembre par l’ObSoCo (Observatoire Société et Consommation) auprès d’un échantillon de 1 200 personnes représentatif de la population française âgée de 18 à 34 ans, l’étude passe au peigne fin les pratiques touristiques de la jeunesse hexagonale au regard des enjeux environnementaux.