Share on twitter
Share on linkedin

Le confinement fait la preuve qu’une démobilité est souhaitable et qu’une déconsommation est possibl

La culture a fait sa mue durant le Covid, prouvant que la musique, le cinéma, les animations de rue s’accommodent du « à distance ». La consultation à distance pour la santé ayant percé à l’occasion s’élargira à d’autres usagers et à d’autres activités. Le retour des aménités et des services publics vers les proximités est un front déjà ouvert par les Gilets jaunes qui se conclura par moins de transport. Les gains de mobilité seront là où on ne les a jamais investigués tant la demande d’une décroissance est forte. Une majorité d’entre eux (53%) se déclare favorable à un « rationnement des déplacements », dit l’étude L’Obsoco/Forum Vies Mobiles réalisée début avril sur les effets du Covid. Une histoire inédite des mobilités s’invente jouant d’une gamme ouverte.