Share on twitter
Share on linkedin

L’Observatoire des Usages et Représentations des Territoires

Février 2020

Pour cette deuxième édition, l’Observatoire des Usages et Représentations des Territoires met l’accent sur la quête de proximité et sur la manière dont celle-ci est comprise, vécue et attendue par les Français.

En partenariat avec

Penser les territoires autrement

Avec l’Observatoire des Usages Émergents de la Ville, alimenté par une enquête conduite auprès de 4000 Français·e·s et 3000 Européen·ne·s en 2017, l’ObSoCo et Chronos ont développé une lecture actualisée et prospective de la ville au travers des usages qui y émergent et des représentations de celles et ceux qui la vivent.

Nous révélions notamment que le modèle de la grande ville perdait de son attrait auprès des individus. A l’opposé des exubérances supposées de la smart city, les Français·e·s attendent et préfigurent une ville future raisonnée, verte et gorgée de commodités à portée de marche ou de vélo.

Compte tenu du rejet des villes actuelles associées pour beaucoup à des nuisances et des congestions et face à des aspirations fortes à aller “vivre ailleurs”, la cité est invitée à se réinventer pour converger vers les nouveaux désirs et comportements de ses habitant·e·s.

“La ville à portée de main” a été évoquée spontanément dans les verbatims de l’Observatoire des usages émergents de la ville, vague 1. La population est curieuse des alternatives et se révèle prête, en théorie, à réinventer la ville et son quotidien.

Mais comment passer de l’aspiration au changement et traduire les imaginaires en actions ? Les usagers, par leur regard exigeant sur la ville actuelle et par leurs “utopies réalistes”, ouvrent des pistes qui appellent les contributions de tous les acteurs de la ville.

Passer du constat à l'action

L’Observatoire s’adresse aux acteurs publics (institutions nationales, collectivités territoriales) et privés (opérateurs de services urbains, de mobilité, aménageurs, acteurs du commerce …) souhaitant disposer d’éléments d’analyse sociologiques solides permettant :

  • d’établir un diagnostic complet des problématiques à adresser et des défis à relever en matière de politiques et services territoriaux. L’étude proposera des éléments de discernement pour les politiques publiques liées à l’aménagement, à la mobilité, à l’environnement – pour répondre aux impératifs de sobriété, de résilience et d’inclusivité,
  • d’adapter leur stratégie en vue de répondre à des besoins encore émergents et/ou jusqu’ici mal identifiés. L’Observatoire permet de challenger les projets et services développés par ses partenaires, et de les adapter à de nouvelles aspirations, en dressant des typologies de publics, permettant de qualifier leurs aspirations et leurs leviers d’engagement,
  • de réfléchir collectivement à de nouvelles politiques et/ou de nouveaux services, à déployer dans une optique multipartenariale et à différentes échelles. La deuxième vague permettra notamment de préciser des concepts qui avaient émergé dans la précédente édition : nouveaux lieux, multifonctionnels et serviciels, de hubs de mobilités territoriaux.

Cet observatoire est réalisé avec le soutien de :