Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Observatoire du rapport à la qualité et aux éthiques dans l’alimentaire – Vague 3

Nos deux précédentes éditions de L’Observatoire réalisées en 2017 puis 2019 ont objectivé la montée en puissance d’un rapport plus attentif à l’alimentation de la part de Français toujours plus sensibles à la santé, l’environnement et la condition animale. Nous le décryptions : cette attention s’inscrit dans un contexte de crise du modèle alimentaire industriel (standardisation, massification, artificialisation, transformation…) et de préoccupations/inquiétudes sanitaires, sociétales et environnementales croissantes liés aux risques alimentaires (usages des pesticides, pollution des sols et des écosystèmes, rôle néfaste des perturbateurs endocriniens, manipulation du vivant, insoutenabilité de la consommation de viande, etc.).

Voir la présentation

Cette dynamique générale commune à une partie importante des Français ne doit pas pour autant passer sous silence les orientations très différentes qui se jouent au sein de la population. Il existe un clivage important en termes de niveaux de vie, de contrainte budgétaire et d’état de santé entre une partie de la population fragilisée, très contrainte et précaire, et une autre dont le niveau de vie permet d’accéder aux nouveaux modèles alimentaires. Par ailleurs, les aspirations au manger « sain » et « responsable » s’inscrivent dans des logiques de distinction sociale et culturelles portées par une partie de la population (plus favorisée, éduquée et fortement sensibilisée aux enjeux environnementaux) en quête de modes de vie alternatifs et dont les standards de consommation peuvent apparaitre à d’autres comme des injonctions morales difficiles à suivre et/ou en porte à faux avec leurs projets/habitudes/contraintes de vie.

Cet Observatoire vous permettra de comprendre et de mesurer en quoi la crise sanitaire a fait évoluer les préoccupations/représentations/aspirations/pratiques alimentaires des consommateurs en réactualisant notamment la typologie des différents positionnements et conceptions relatifs à la qualité et à l’éthique alimentaire, et en mesurant les dimensions du rapport à la qualité et à l’éthique susceptibles d’avoir évolué à la faveur de la crise sanitaire.