Share on twitter
Share on linkedin

L’Observatoire du rapport aux intelligences artificielles

Les clés de l’appropriation des intelligences artificielles par les Français

Juin 2018

Les initiatives relatives aux intelligences artificielles (IA) se multiplient au travers de nombreux canaux avec des degrés de sophistication variés : algorithmes d’apprentissage automatique (reconnaissance visuelle/vocale, itinéraire de transports, moteurs de recommandation, comparateur de prix, etc.), assistants vocaux personnels (Siri, Alexa), chatbot sur les réseaux sociaux et messageries instantanées, objets connectés intelligents, robotique avancée (industriel, commerciale, domestique), véhicules autonomes, etc.

Les IA automatisent des tâches de la vie quotidienne et des process de travail. Elles assistent et anticipent de plus en plus les conduites (d’achat, de loisirs, de mobilité, de gestion de l’énergie, etc.) des individus qu’elles contribuent à orienter par le biais de recommandations et de préconisations.

Mais qu'en pensent les usagers - consommateurs ?

L’ObSoCo et ses partenaires présentent la première étude qui interroge les Français sur tous les usages à venir de l’Intelligence artificielle, au travers d’une enquête d’une ampleur inédite (4 000 personnes) sur le sujet.

  • Quels sont les bénéfices et les risques associés au déploiement des intelligences artificielles ?
  • Comment les Français perçoivent-ils ces technologies ?
  • Quels sont les usages et les services attendus ?
  • A quelles conditions sont-ils prêts à recourir à ces dispositifs et quels sont les domaines, ou acteurs, considérés comme les plus légitimes pour les employer ?
  • Comment les Français anticipent-ils la place des IA dans notre société ?

 

Au-delà des disparités observées dans la population selon le degré de connaissance et la disposition à l’égard des nouvelles technologies, c’est avant tout le rapport bénéfices/risques  (pour soi-même et pour la société) qui détermine la relation aux IA.

Notre analyse, qui a permis de caractériser en profondeur les rapports aux IA et de les cartographier autour d’une typologie en quatre groupes, ouvre la voie à différentes postures stratégiques pour les acteurs de l’offre visant à lever les freins à l’acceptabilité et à l’usage des IA.

Les objectifs

Interroger et objectiver les usages émergents et à venir

Cartographier la place et l’intégration actuelle et future (approche projective) des IA dans la vie quotidienne des individus permet d’explorer les modes d’utilisation, d’appropriation, de réappropriation voire de détournement des usages liés aux IA.

Décrypter les imaginaires existants sur les IA

Identifier les positionnements à l’égard des transformations actuelles et futures de la relation hommes-machines, sur les formes et les orientations actuelles prises par l’IA, afin de mieux cerner les aspirations et les attentes existantes vis-à-vis des IA, ainsi que les modes d’attribution de l’intelligence.

Mesurer l’acceptabilité sociale des intelligences artificielles

La question de l’acceptabilité sociale des IA permet d’éclairer les acteurs de l’offre sur leur potentiel de développement futur à la fois en termes de biens et d’équipements, que d’interfaces, de design, et de services.

Introduction

Connaissance et expérience des IA

Usages des technologies numériques

Connaissance et expérience des IA

Imaginaires et attributions

Imaginaire des IA

Attributions

Rapport risques/opportunités des IA

La commodité et la facilitation du quotidien au risque de la vie privée et de la dépendance à l’égard des technologies

La société on-demand et l’émancipation des tâches contraintes au risque du chômage et de la déshumanisation

Mesures d’accompagnement privilégiées : la loyauté et l’anonymisation plus que le contrôle

Typologie risques/opportunités

Les réfractaires

Les adeptes de la praticité

Les écolonomes

Les technophiles

Focus des opportunités/risques sur la consommation, le travail et l’emploi et les différents secteurs d’activité

Focus 1 consommateur : une quête d’équilibre homme-machine

Focus 2 : entre risques pour l’emploi et transformations du travail

Focus 3 : le secteur bancaire et les institutions régaliennes de l’Etat comme domaines de développement de l’IA à hauts risques

Acceptabilité des IA

Champs et domaines d’applications souhaités : la prévention des risques et l’allégement du quotidien en tête

Score d’acceptabilité des IA

Dispositions à l’usage

Une disposition à l’usage prudente en tant que consommateur

Focus sur la disposition à l’usage des véhicules autonomes

Une disposition importante à lier les technologies au corps humain en matière de santé

Score de disposition à l’usage des IA

Disposition à recourir aux IA en fonction des champs et domaines d’applications

Les déterminants de l’usage et de l’acceptabilité des IA

Valeurs

Rapport à la modernité, au progrès et à la technologie

Confiance dans les acteurs institutionnels, politiques et économiques

Une exploration économétrique des déterminants dans l’acceptabilité et la disposition à utiliser les IA

Les déterminants de la connaissance des IA

Les déterminants de l’utilisation des IA

Les déterminants de l’acceptabilité des IA

Les déterminants de la disposition à recourir aux IA

Les déterminants de l’appartenance aux différents groupes de la typologie risques/opportunités

Synthèse des rapports aux IA

Les réfractaires aux IA : entre indifférence, méconnaissance, disqualification et rejet des IA

Les adeptes de la praticité : améliorer et faciliter son quotidien par les IA tout en minimisant la prise de risque

Les écolonomes : L’optimisation des ressources grâce aux IA

Les technophiles : confiance dans la technologie et augmentation de l’homme

Cet observatoire est réalisé avec le soutien de :