Share on twitter
Share on linkedin

La communication utile et responsable

La publicité est devenue l’emblème d’un modèle d’hyperconsommation dont la contestation s’est radicalisée dans le contexte de la crise sanitaire. Face à la montée en puissance d’une aspiration à consommer de façon responsable, locale, durable, la publicité, qui joue sur nos pulsions, exploite nos imaginaires, excite nos désirs, canalise nos comportements, nous met de plus en plus mal à l’aise.

La publicité est devenue l’emblème d’un modèle d’hyperconsommation dont la contestation s’est radicalisée dans le contexte de la crise sanitaire. Face à la montée en puissance d’une aspiration à consommer de façon responsable, locale, durable, la publicité, qui joue sur nos pulsions, exploite nos imaginaires, excite nos désirs, canalise nos comportements, nous met de plus en plus mal à l’aise.

De fait, à grand renfort de datas et technologies, la publicité voit sa course folle, dans un modèle de consommation encore très prégnant, tendre vers l’épuisement. Une révolution lente mais puissante est en effet à l’œuvre vers un tout autre modèle de société et de consommation où il s’agit moins de quantité que de qualité, moins de vendre des produits que de fournir des effets utiles en accompagnant les consommateurs pour leur apporter des solutions. Dès lors, s’il n’est pas illégitime pour les marques de communiquer, il devient urgent de réfléchir à de nouvelles formes et imaginaires de communication qui s’articuleraient à ce nouveau modèle de consommation.

L’ambition de l’Observatoire est de cadrer les contours d’une communication responsable qui soit à la fois utile et éthique. Il s’agira de cartographier les attentes des consommateurs en matière d’information et d’accompagnement dans leurs usages et également de pointer les conditions d’une écologie de l’attention, consistant à communiquer de façon transparente, moins mais mieux.